La Mauve

Aout 2014 007b

La Mauve Sylvestre, Malva Sylvestris, était un légume et un remède appréciés dans la Grèce antique. Charlemagne en avait ordonné la culture dans les monastères ainsi que les jardins. Au fil du temps, elle a été recommandée pour soulager les oedèmes pulmonaires, maladie des reins, maux de tête… Ses autres noms sont aussi : grande Mauve, fausse guimauve, beurrat, fouassier, meule, fromageon, mauve sauvage.

Récolte :

On la trouve dans les terrains vagues, bord des chemins, sur sol sec, jusqu’à 1500 m. On cueille surtout les fleurs avant épanouissement mais aussi les feuilles avant floraison. En cours de séchage, retourner souvent fleurs et feuilles, les fleurs bleuissant à la dessiccation.

Usages :

Béchique et adoucissante, la mauve agit sur nombres d’inflammations et d’irritations des voies respiratoires, gastriques, urinaires, de la peau et des yeux. Elle calme la toux, la bronchite, l’asthme. Elle est émolliente et légèrement laxative.

Pour la toux :
En infusion : jeter 10 g de fleurs ou 25 g de feuilles dans 1 litre d’eau bouillante et laisser 10 mn. Boire dans la journée.
Irritation des yeux ou de la peau :
En compresse : Faire une infusion concentrée de feuilles et de fleurs, à raison de 20g pour 1/4 l d’eau.
En cas de colites spasmodiques (sans diarrhée) :
En infusion mixte : Prendre 4 cuillerées à soupe de feuilles de mauve, autant de thym et de feuilles de mélisse et 1 cuillerée à soupe de fleurs de mauve. Laisser infuser 1 cuill. à café de ce mélange par tasse pendant 10 mn. Boire aussi longtemps que durent les symptômes.

Aout 2014 006b
Mauve sylvestre de Mauritanie qui a les mêmes propriétés que la Mauve sylvestre (grande Mauve ou fausse Guimauve)

 

 

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *