L’Arnica des montagnes

arnica-1

 

La popularité de cette plante a bien failli la faire disparaitre car ,elle a engendré des cueillettes excessives. Protégée dans de nombreux pays, l’arnica des montagnes (Arnica montana) peut espérer aujourd’hui être sauvegardée.

Récolte :

Très abondant à l’état sauvage, l’arnica est difficile à cultiver. Il pousse entre 600 et 2400 m d’altitude, dans des rocailles et sur des sols riches de terre de bruyère, abrités et ombragés.

La fleur se récolte au tout début de la floraison, délicate elle est séchée dans un endroit très sec.

Usages :

On utilise l’arnica comme calmant léger et pour soulager l’asthme. Elle est efficace en macération dans l’alcool pour en faire une teinture. Son usage est bénéfique pour soulager coups et bosses, hématomes, foulures et meurtrissures.

Fragile la fleur se prépare en infusion à raison d’une cuillerée à soupe par tasse, On peut en prendre une ou deux tasses par jour.

La macération s’obtient en mettant 25 g de fleurs dans 1/4 l d’alcool à 90° pendant 15 jours, puis filtrer soigneusement et conserver en flacon bouché.

Pour les coups, il est souhaitable de diluer la teinture avec un peu d’eau avant son application.

Pour les compresses, on laisse infuser pendant 15 mn 5 g de fleurs dans 1/4 l d’eau.

L’arnica des plaines (Arnica chamissonis) est une plante médicinale rhizomateuse originaire d’Amérique du nord. Son utilisation est identique à l’arnica montana. Par contre elle supporte mieux nos climats européens.

Aout 2014 054b
Arnica des plaines ou Arnica chamissonis

 

 

Partagez cet article :