La Primevère officinale

Mars 2014 266b

 

La fleur du mois, la Primula véris, aussi appelée Coucou, primevère jaune, printanière, primerolle, fleur de printemps, est une des premières fleurs du printemps.

Au Moyen Age la plante avait la réputation de « chasser la mélancolie », au XIXème siècle on lui reconnaissait une action anti-inflammatoire et ce n’est qu’au XXème siècle qu’elle sera déclarée expectorante, principale qualité qu’on lui attribue aujourd’hui.

Récolte :

Commune en Europe, la primevère se trouve dans les lieux herbeux et les prairies. Elle pousse jusqu’à 2000 mètres d’altitude, elle préfère les sols frais, légers, riches en humus. La récolte s’effectue au début de la floraison, celle des racines après la floraison. Les fleurs délicates sont séchées dans un local chaud et aéré ainsi que les racines, tout aussi fragiles, auparavant lavées, coupées et séchées.

Usages :

Grâce à la saponine qu’elle renferme, la primevère renferme des propriétés fluidifiantes et expectorantes, racines et fleurs soulagent les bronches, diurétiques, légèrement laxatives, les fleurs sont calmantes, relaxantes, somnifères et antistress. La primevère est aussi antispasmodique et fébrifuge.

En cas d’inflammation respiratoire, bronchite, toux grasse :
En décoction : faire bouillir 1 cuillerée à café de racine par tasse pendant 5 mn, rajouter 1 cuill. à café de fleurs et laisser infuser 10 mn. A prendre 2 ou 3 fois par jour.
En infusion : prendre 1 cuill. à café de fleurs de primevère (on peut ajouter 1 cuill. à café de thym), laisser infuser 10 mn et boire 3 fois par jour.

Avril 2014 087b
Primula veris

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *